les 10 mots du vendredi vert

Publié le par pipelettes

Tirés des "Misérables" de Victor Hugo
RESOUDRE-LUMIERE-SOLIDE-GRILLES-GIRANDOLES-FOURNAISE-HEUREUX-AUREOLE-TENEBRES-INCOMPLET

TEXTE 1
Laisser ces dix mots de Victor Hugo sans en donner une connotation sexy, je ne peux m'y résoudre.
Je vais donc vous narrer mon dernier rêve qui a germé dans mon esprit après avoir savouré avec délice les pastitilles d'amour généreusement offertes par Olga.
J'étais en présence d'une demi douzaine de mâles, bien solides, virils à souhait, batis comme des étalons. Une extase pour le regard de la femelle en chaleur que j'étais. Je me sentais comme dans une fournaise tellement l'ambiance était chaude.
Pour corser le tout, je les avais menottés aux grilles de ce palais de la luxure : ils avaient l'air de six anges dont les auréoles étaient à leurs poignets.
La lumière chaude, douce et tamisée donnait une atmosphère très lointaine, de celle que j'avais connu lors d'un ancien voyage  onirique dans les ténèbres : mauvais voyage suite à l'ingestion de petits champignons hallucinogènes qui m'avaient fait voir une farandole de ces derniers (la célèbre girandole).
Mais revenons à mes six prétendants, tous offerts à mon bon vouloir. Tant de chair bien fraîche juste pour moi !
J'étais heureuse, à la limite de l'euphorie.
L'un d'eux s'était libéré de ses liens, s'approchait lascivement de moi.
L'excitation  arrivait à son paroxysme, la tension était à son maximum, son corps musclé et ses douces lèvres s'approchaient des miennes, ses mains effleuraient tendrement le bas de mes reins, nos souffles chauds se mélangeaient et nos respirations devenaient synchrones. Il ouvrit sa bouche pou me chuchotter à l'oreille :
" Vous êtes sur france inter, il est 7 heures du matin, voici le journal du début de journée..."
Arghhh....ce satané réveil ! me laisser sur ma faim avec ce rêve incomplet, quel supplice !
Vivement ce soir que je goute aux pillules de rêve.


TEXTE 2
Ca, c'est de la bonne soirée ! De celles qui le rendent heureux. On oublie la fournaise de la journée, on s'installe bien douillètement sous l'auréole de lumière de la lampe qui limite les ténèbres et on s'attèle à une solide activité : à résoudre des grilles de mots croisés... Mais là, ce soir, une définition  lui résiste, le résultat est incomplet, qui ne le satisfait pas totalement : il a pourtant résolu ce difficile premier mot : girandole.


TEXTE 3
L'avait pas fini de me tourner autour c'te p'tit con à auréole et que j't'enrobe de lumière et que j't'empèche de franchir les grilles !
L'a fini avec ses girandoles.
S'croit solide dans sa foi, c't'engeance !
Et si mon bonheur à moi, c'est d'être incomplète, me résoudre aux ténèbres...
HEU-REU-SE ! Ah... ma fournaise ...!


TEXTE 4
La lumière de la fournaise tranche sur les ténèbre, épaisses et lourdes comme les grilles de l'enfer...
A l'intérieur, comme un havre, on s'y sent heureux et protégé comme par de solides bras chaleureux.
La sérénité est de rigueur dans cette grotte magique.
Plus de problèmes à résoudre, l'incomplétude est restée dans la pénombre.
On se sent pousser une auréole.


TEXTE 5
Je ne sais pas si j'arriverai à résoudre ce problème avant que la lumière ne s'éteigne.
C'est du concret, c'est du solide et je n'aime pas ça du tout.
Les grilles sont restées ouvertes et les girandoles allumées sur le quai.
Mais là haut, sur le piton de la Fournaise, je suis bien heureux de voir qu'il n'y a plus qu'une pâle auréole de lave.
Et quand la nuit tombera, les ténébres seront incomplètes.
Olga


TEXTE 6
Pour être tout à fait heureux, il lui fallait résoudre ce problème de panne d'électricité ou de faire le choix de vivre en ermite, éclairé par des girandoles.
Dans la fournaise de cette journée d'été sans nuages, il rêvait de climatiseur et de glaçons pour agrémenter son rhum-coca, avant de sombrer dans des ténèbres sans nom ou de griller les quelques neurones encore actifs de son cerveau quasiment comateux.
Il se sentit suffisamment solide  pour atteindre la porte de sortie et soudain, la lumière fut !
Il sauta au plafond de joie et aperçut une énorme tache d'humidité comme une auréole et son bonheur, qu'il pensait complet redevint incomplet.


TEXTE 7
Le directeur photo était satisfait.
Sa lumière était réussie. Des raies solides filtraient à travers les grilles.
Tant d'efforts pour recréer les ténèbres.
Girandoles et grands renforts d'artifices, pentacles et ciboires renversés : l'accessoiriste aussi était heureux.
Des auréoles en dessous des bras, il règnait sur cette fournaise.
Tous attendaient Bella la jolie, qui de sa simple présence allait glacer l'assistance et résoudre ce casting incomplet.


TEXTE 8
Trois problèmes à résoudre : d'abord, sortir de ces ténèbres.
La lumière devait forcément se trouver au delà des grilles.
Même si son moral était solide, il serait très heureux de sortir de cette fournaise avant que son auréole ne s'éteigne à jamais.
Le chargeur de sa girandole à 15 coups était incomplet.
Il remit une dizaine de balles dans sa pétoire et s'avança.


TEXTE 9
Comment se résoudre à une telle situation ?
Il est temps de faire la lumière et de faire vasciller le colosse dont l'autorité est de moins en moins solide.
Ouvrons les grilles de ces geoles, allumons les girandoles pour chasser l'obscurité de son règne, renversons le, et jetons le dans la fournaise de l'enfer, qu'il y rotisse pour l'éternité.
Enfin, nous serons heureux et libres.
Allons, mes amis, ne nous laissons pas tromper par l'auréole dont se pare le tyran, agissons, mettons fin aux ténèbres et conquérons la liberté sans laquelle notre destin d'homme ne peut être qu'incomplet.


TEXTE 10
La LUMIERE de la FOURNAISE tranche sur les TENEBRES, épaisses et lourdes comme les GRILLES de l'enfer...
A l'intérieur, comme un havre, on s'y sent heureux et protégé comme par de SOLIDES bras chaleureux. La lueur des GIRANDOLES ajoute à l'ambiance de douce quiétude..
La sérénité est de rigueur dans cette grotte magique.
Plus de problèmes à RESOUDRE, l'INCOMPETude est restée dans la pénombre.
On est tellement HEUREUX qu'on se sent pousser une AUREOLE.
Marie-constance


TEXTE 11
Blanche éteignit la LUMIERE et plongea aussitôt dans les TENEBRES du sommeil. Elle se mit à rêver aux GIRANDOLES bleues qui clignotaient dans le regard de son aimé, de la FOURNAISE qui régnait dans leur alcôve après leurs étreintes, de cette  AUREOLE insolente de bonheur qui semblait illuminer cet amour.

Puis la GRILLE de la première dispute tomba comme un couperet, dont Blanche ne pouvait RESOUDRE l'équation. Pourtant elle n'aspirait qu'à reposer sa tête contre son épaule SOLIDE et tendre à la fois, et son rêve serait INCOMPLET tant qu'un HEUREUX présage ne se profilerait à l'horizon ...
grenadine75


TEXTE 12
Soir d’été ; FOURNAISE …
SOLIDE sur ses jambes il marchait fredonnant «  HEUREUX qui comme Ulysse… » pour se rassurer ; une AUREOLE de peur l’entourait …
Il finit par se RESOUDRE à franchir les GRILLES du cimetière éclairé seulement par la LUMIERE des vers luisants telles de fines GIRANDOLES.

Il s’arrêta devant la stèle d’une tombe au nom INCOMPLET . Et là , " il vit un oeil tout grand ouvert dans les TENEBRES …et qui le regardait !"
Chrylya


TEXTE 13
Il ne pouvait se RESOUDRE à avoir son corps, son cœur et son âme plongés dans une FOURNAISE de sentiments qui le dépassaient. Alors qu’il se croyait vêtu d’une AUREOLE, il était tout au contraire prisonnier de GRILLES imaginaires, telles une SOLIDE épreuve à surmonter. Depuis cette rencontre, il se ressentait de tout son être comme INCOMPLET.
Lorsqu’il la vit enfin arriver au rendez-vous d’un pas autant assuré que nonchalant, baignée dans une étrange LUMIERE, les cheveux volant telles de folles GIRANDOLES, il comprît que c’était elle, et que ce ne serait jamais nulle autre.

Cet instant surnaturel lui octroyât assez de courage pour qu’il lui révèle les sentiments qui le bousculaient, l’anéantissaient, l’emplissaient de joie, et faisaient de lui un nouvel homme.
Il ne se connaissait plus, éperdu d’amour pour elle.

Le refus catégorique à peine échappé des lèvres qu’il chérissait tant, qu’il caressait tant effleurer des siennes, il plongea immédiatement dans les TENEBRES, et comprît qu’il ne serait jamais HEUREUX.
Mariorigonister


TEXTE 14
23h37
La nuit n’est jamais noire ici. La capitale géante force les TENEBRES d’une AUREOLE de réverbères.
23h38
Les tours de béton et d’acier étirent des GIRANDOLES verticales. Angles droits. Traits de LUMIERE artificielle. SOLIDE citadelle ?
23h39
La clim s’essouffle depuis des semaines. FOURNAISE au 43ème étage. Les chemises sont plaquées sur les dos des cols-blancs.
23h40
En bas à droite de l’écran. Oui, il sait, il est tard. Il est encore là. Mais il n’a pas le choix.
Jones, Steinberg et lui sont en charrette, à tenter de RESOUDRE une quadrature du cercle. Intégrer les décisions improbables du Conseil directorial à des GRILLES INCOMPLETES de programmes. Ils y travaillent comme des fous depuis la fin de l’été, 24h sur 24.
Ils ne respireront que demain matin, une fois leur dossier bouclé, édité et relié, distribué devant chacun des fauteuils de la grande salle du Conseil.
23h41, 10 September : Encore HEUREUX, ils ont encore quelques heures avant ce fichu conseil.
Mouettes


TEXTE 15
Le dilemme du scrabbleur

C’était encore l’une de ces journées où la LUMIERE du jour semble ne jamais vouloir éclipser les TENEBRES. Jacques le Guennec en était à son deuxième hiver austral, sur la grande île de l’archipel des Kerguelen. Réchauffement climatique et nidification des fous de Bassan,  puisque telle est votre choix d’étude, ce sera les Kerg ! lui avait dit avec un sourire carnassier Yves Troadec, son maître de thèse.

Les volontaires pour cet archipel perdu étaient rares, mais Jacques n’était pas vraiment ce qu’il est convenu d’appeler un « volontaire ». Il était par contre le mari « INCOMPLET » - c'est-à-dire moins attaché aux règles de fidélité du mariage – que ne l’aurait souhaité sa troisième femme. Ils avaient eu de ces règles deux GRILLES de lecture « dissemblables », et Yves Troadec, en beau-père ferme, et un rien revanchard, l’avait clairement signifié à son gendre.

Il l’avait retrouvé, entre les bras d’une fille, dans un bar de Lorient, fille dont la peau superbement noire signifiait sans doute possible qu’elle n’était pas la sienne. Le rad avait pour enseigne le Python de la FOURNAISE, hommage sans doute du tenancier à une nuit de marin passée sur l’île de la Réunion… En fait de fournaise, Jacques prit une SOLIDE raclée, comme l’attestait une magnifique AUREOLE bleu-vert autour de l’œil droit et abandonna l’étude des gazelles africaines pour celle infiniment plus austère des volatiles de l’océan austral.

Mais si, on peut être HEUREUX aux Kerguelen ! Encore une affirmation mensongère de ce fichu marseillais et néanmoins météorologue qui entamait sa quatrième campagne estivale. Jacques lui avait suggéré que le bonheur devait ressembler à une nuit avec Miss Météo de Canal Plus, en ajoutant que toutefois, pour gagner cette nuit, Ugolin la Grenouille devrait fournir une prévision juste du temps à venir pour les 5 jours … Autant dire qu’il eut plus tôt fait de RESOUDRE la question de la quadrature du cercle !

Heureux aux Kerg, mouais, il y a de bons moments et des instants magiques dans cet océan hors du monde, mais il en est aussi de forts délicats. Comme ce soir, quand il termine sa partie de scrabble avec Ugolin par ce mot magnifique : « GIRANDOLES ». Génial non, encore allait-il falloir en donner une définition proche de la réalité…
Jasmin75


TEXTE 16

La LUMIÈRE des GIRANDOLES s'était rapidement évanouie en même temps que le pas lointain de leur geôlière ...
'Espèce d'INCOMPLET !'
'Imbécile HEUREUX !'
Les insultes fusaient dans les TÉNÈBRES ...
Elle les avait enfermés derrière les GRILLES de cette cave.
Loin de la FOURNAISE qui régnait dehors ils essayaient de RÉSOUDRE le mystère de leur enfermement
L'AURÉOLE lointaine de leur amitié s'était écaillée comme un vernis de mauvaise qualité.
La SOLIDE rancoeur du passé surgissait et envahissait tout.
LN66

Publié dans JEUX DE MOTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article